Et si Abe Kôbô avait été prix Nobel en 1993 ?

24 mars 2012
Par

L’article du 23 mars du Yomiuri Shinbun(1) expose quelques passages d’une interview de Per Wästberg (1933-), membre de l’Académie de Suède (qui décerne le prix Nobel de Littérature), qui revient sur le prix Nobel 1993. Parmi les “nobélisables”, il y avait cette année-là un japonais : Abe Kôbô.
Malheureusement, celui-ci disparu la même année, avant les évènements. Selon Wästberg, “s’il n’était pas disparu subitement, sans doute l’aurait-il eu. Il était très, très près.”
C’est Toni Morrison (1931-), américaine d’origine africaine, qui recevra finalement le prestigieux prix Nobel de Littérature en 1993.

On ne peut s’empêcher alors de se poser cette question : et si Abe Kôbô n’était pas disparu subitement et avait reçu le prix Nobel en 1993, un autre japonais, Ôe Kenzaburô (1935-), l’aurait-il quand même reçu en 1994 ?

Une invitation à une petite uchronie, certes un peu provocatrice, mais sans risque, qui de toute façon ne changera rien à l’histoire.

LR

(1) 安部公房は受賞寸前だった…ノーベル委員長語る, http://www.yomiuri.co.jp/national/culture/news/20120323-OYT1T00710.htm (japonais). Consulté le 24.03.2012


Laurent RAUBER

Doctorant, Université de Strasbourg

More Posts

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : , , ,

Posté dans : Actualités

Laisser un commentaire

Vous devez être authentifié pour poster un commentaire.


Carnets de recherche